Le nom de la commune proviendrait du patronyme d’un conquérant germain « Fukkin » et du suffixe caractéristique en « heim » que l’on retrouve dans une première mention « Villa Fuckinsheim in pago Moslinse super flavio » vers 781, ce qui en fait l’une des localités lorraines les plus anciennes. Dès 784 le nom est simplifié en « Fuckinsheim ». Mais divers documents font état de variantes « Vuckensheim » ou « Vuqueseym ».

En 1448, la localité a adopté le nom actuel de Fixem. Toutefois elle apparaît dans différents actes sous les noms de Fuchsem, Fuxeim, Fuxheim et enfin la dénomination allemande de Fixheim lors de l’annexion et des deux conflits mondiaux, avant de retrouver son appellation française à la Libération en 1944.

Avant la Révolution Française, Fixem dépendait, ainsi que Gavisse, de la paroisse de Berg, de la seigneurie de Rodemack et du baillage de Thionville. Le Prince Margrave de Bade qui avait reçu tous les biens en 1492, fit allégeance au roi de France en 1685 mais conserva le droit de percevoir les taxes et faire régner la justice. Le dernier suzerain des trois villages, dépossédé au moment de la Révolution, fut indemnisé par Napoléon Ier.

Après la Révolution, Fixem devient une commune du canton de Cattenom et dépend de l’arrondissement de Thionville-Est. Elle intègre le District de Cattenom qui devient Communauté de Communes de Cattenom et Environs en . Depuis le 1er janvier 2015, la commune est rattachée au canton de Yutz.

Le blason de Fixem « fascé d’or et d’azur de six pièces à la flèche de gueules brochant sur le tout » représente les armes de la seigneurie de Rodemack avec la flèche de Saint Sébastien, patron de la paroisse. Ce blason est adopté par le Conseil municipal le 31 mai 1960.